Eugène Viollet-le-Duc

Architecte et théoricien français

Architecte français né à Paris en 1814 mort à Lausanne en 1879

Viollet-le Duc est issu d'une famille de la grande bourgeoisie (son père fut un haut fonctionnaire nommé, après 1830, conservateur en chef des résidences royales de Louis-Philippe.

Pratiquement autodidacte, il se forme au cours de voyages en France et en Italie qu'il effectue entre 1835 et 1839. Parallèlement il acquiert les base de son métier en tant qu'adjoint aux Bâtiments civils auprès de l'architecte Achille Leclère.

1840 Prosper Mérimée, Inspecteur général des monuments historiques lui confie la restauration de la basilique Sainte-Madeleine de Vézelay... Il 26 ans et c'est le début d'une immense carrière.

Toujours en 1840, il entreprend en compagnie de Jean-Baptiste Lassus la restauration de la Sainte Chapelle de Paris. En 1844 Lassus et lui sont nommés architectes de Notre-dame de Paris. Puis il prend en main les restaurations des basiliques de Saint-Denis et de Saint-Sernin à Toulouse en 1847.

Il remanie les remparts de Carcassonne et restaure la cathédrale d'Amiens en 1849, plus tard il assurera les restaurations des cathédrales de Chartres, d'Amiens, de Clermont-Ferrand.

Il entreprend en 1858 la reconstruction quasi intégrale du château de Pierrefonds, que l'empereur Napoléon III a choisi pour résidence d'agrément. La restauration de la cathédrale de Lausanne en 1874 sera le dernier grand édifice à s'inscrire dans son œuvre.

Cet énorme travail ne l'empêche pas de réaliser plusieurs nouveaux édifices église, maisons particulières à Paris, de dessiner des vitraux, des monuments funéraires, du mobilier.

Il consignera le résultat de ses travaux dans un Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle, qui comprend dix volumes (publiés entre 1854 et 1868), auxquels viendront s'ajouter les six volumes du Dictionnaire raisonné du mobilier français (1858-1875).

 

 

retour